C'est un match terrible à jouer

Montpellier affrontera le Leinster à l’occasion de sa première participation à la H Cup, au stade de la Mosson, samedi à 14h30. L’occasion pour l’international Fulgence Ouedraogo de donner son sentiment sur cette rencontre, le Top 14 et le XV de France.

France Soir : Montpellier dispute son premier match de H Cup. Quel est votre sentiment à l’occasion de cette première participation ?

Fulgence Ouedraogo : Très bon, c’est un très gros évènement. C’est historique pour le club vu que c’est la première fois qu’on y participe. Pour les jeunes, c’est vraiment bien. C’est un peu comme notre Ligue des Champions à nous. Puis rien de tel que de jouer les champions en titre pour débuter. Ce sont sûrement les favoris, avec Toulouse, les clubs gallois, comme les Ospreys… Attention à Clermont aussi qui fait un gros début de saison.

FS : Quel est votre objectif dans cette compétition ?

FO : On n’est pas là pour faire de la figuration. Même si on est loin d’être favoris, c’est un match terrible à jouer. On est très moyens depuis le début de la saison. Et c’est la partie idéale pour la lancer. On s’est quand même battu pour y accéder. Donc on va essayer d’aller le plus loin possible.

FS : Que pensez-vous de ce début de saison raté de Montpellier ?

FO : Moyen. L’équipe est très décevante à domicile. Mais on fait de bonnes prestations à l’extérieur. On perd de peu contre le Racing et à Perpignan, on fait match nul au Stade Français. Puis, on bat Toulon. Il ne nous manque plus que la réussite.

FS : Avec le recul, quel sentiment éprouvez-vous après votre Coupe du monde ?

FO : Je ne ressens pas de satisfaction particulière. C’est plutôt la frustration qui domine. On n’est vraiment pas passé loin. Malgré des débuts très compliqués et le fait que personne ne nous voyait en finale, on s’est soudé. Il y avait des liens très forts entre nous et on a fait ce qu’on a fait. Le tout en dépit de la pression médiatique. Ce n’est pas tant les médias français mais surtout les journaux néo-zélandais qui nous ont beaucoup attaqué. Le contexte nous a motivé. On jouait contre 4 millions de Néo-Zélandais.

FS : Quel a été le déclic durant la compétition ?

FO : Sans doute après le match contre les Tonga. On est passé au travers. Et puis il y a eu un sursaut d’orgueil de la part du groupe. Les joueurs se sont pris en main. Et après on connaît la suite.

FS : Pascal Papé a déclaré que Lièvremont faisait l’équipe mais que les joueurs s’auto-géraient…

FO : Oui, je n’ai pas grand chose à rajouter. C’est vrai qu’on s’est pris en main après le match des Tonga. Pour ma part, quand j’avais quelque chose à dire à Marc, je lui disais.

FS : Le prochain sélectionneur est Philippe Saint-André. Vous le connaissez ?

FO : Non, pas du tout. L’arrivée d’un nouvel entraîneur signifie des changements. A moi de montrer ce que je vaux. On ne peut pas prédire quelle sera l’équipe. Même si il y a une bonne génération, ça ne veut rien dire. C’est le sélectionneur qui fait l’équipe.

Source Francesoir.fr - Propos recueillis par Anthony Poix

Copyright © 2014 Fulgence Ouedraogo - fufu - | Site développé par Made In - En partenariat avec Montpellier Rugby - Rugby en Direct